Modèle pv assemblée générale copropriété maroc

Pendant la nuit, le Maroc était passé d`être l`un des seuls endroits dans le monde où la tradition islamique et la modernité occidentale joyeusement coexisté, un pays si ouvert aux deux mondes qu`il avait servi comme un hôte pour les négociateurs israéliens et Palestiniens, à ressembler à la prochaine candidat à un effondrement de l`extrémisme religieux et de la haine. Comme les hauts fonctionnaires du gouvernement brouillé une équipe à Washington, D.C., à la recherche de moyens de garder cela de se produire, Riley assis dans sa maison de Palo Alto regarder la télévision avec une pensée qui traverse son esprit: un bibliothécaire dans un laboratoire nucléaire, El Akhdar était encore souriant au cours de sa contre-protestation à un homme à une manifestation islamiste contre le Secrétaire d`État Colin Powell visite à Rabat. «Tous ces gens vous diront: «Oh, Irak, Palestine, invasion.» Pour moi, cette discorde est la répétition. Il vient des chaînes arabes, Al Jazeera, Al Arabiya», at-il ajouté. «Au Maroc, nous avons un État, nous avons la souveraineté, nous avons des institutions, nous avons des partis politiques, nous avons la démocratie. … Nous ne sommes pas comme la Palestine. Neuf mois plus tard, en février 2004, avec un peu plus de formation que plusieurs semaines de cours intensifs du département d`État et une pile de guides pourraient offrir et peu de direction au-delà de ses propres idéaux, Riley est arrivé dans la capitale du Maroc de Rabat comme ambassadeur des États-Unis extraordinaire et plénipotentiaire au Royaume du Maroc. Au Maroc, Riley a trouvé une entreprise–l`ambassade–qui avait déjà développé un produit: le paquet de programmes et de fonds destinés à aider le Maroc à atteindre la stabilité. C`était un bon produit, même un grand. Mais Riley pouvait voir dans ses communiqués de presse quotidiens en arabe que leurs clients n`achetaient pas. «Voici un de nos alliés dans la région, un pays qui a été… modéré, tolérant, un pays qui a historiquement essayé de jouer un rôle constructif en termes de conflit israélo-palestinien», a déclaré m.

Bush. “Mais ici, le terrorisme semble prendre racine, même au Maroc.” Les bombardements ont été un appel de réveil-non seulement au Maroc», a déclaré Wayne Bush, le chef adjoint de la mission au Maroc. “Ils étaient aussi, je pense, un appel de réveil pour Washington.” Membre du service extérieur depuis l`âge de 22 ans, Bush n`a aucun rapport avec le Président, comme il a dû le préciser à plus d`une occasion. Peu après son arrivée au Maroc, Bush a rappelé, il a rencontré un homme d`affaires marocain qui a donné à Bush une conférence sévère sur la stratégie diplomatique américaine. Le Maroc a maintenant une Commission de justice et de réconciliation, conçue pour indemniser les victimes de fausses arrestations passées, dirigées par un ancien prisonnier politique. Les droits des femmes se sont considérablement améliorés dans le cadre d`une réforme du droit de la famille de janvier 2004, et les journalistes au Maroc affirment que leurs libertés ont étonnamment augmenté–alors que des arrestations occasionnelles pour critiquer la Couronne sont encore signalées, un journal a récemment publié le salaire de roi sans conséquences, et un autre a même publié un dessin animé politique mettant en vedette le monarque. Bush est l`homme n ° 2 de Riley au Maroc, avec une grande autorité organisationnelle à l`ambassade. Lorsque Riley est à l`extérieur du pays, Bush assume les pouvoirs de l`Ambassadeur en tant qu`chargé d`affaires.

Avec une vie engagée dans le service extérieur, Bush est toujours heureux de voir un autre officier de carrière nommé Ambassadeur, mais il croit qu`en tant que dirigeant politique Riley apporte deux traits au Maroc un agent du service extérieur ne serait pas: une connexion personnelle à la Président–critique dans la culture marocaine, où ces connexions signifient souvent plus qu`un bon curriculum vitae-et un fond d`affaires qu`aucun agent du service extérieur ne pourrait assortir.